Les Écrans de par leur facture commune constituent un ensemble. Émerge alors un système qui existe de par sa présence. Par cet acte mêlé d’ironie, j’interroge, de façon sous-jacente, les moyens sciemment choisis par certains systèmes politiques et économiques pour se légitimer. Par ailleurs, de façon analytique et didactique tout en même temps, ces objets se jouent du nivellement des imaginaires et d’une standardisation des lieux communs. Ils sont un plaidoyer pour la créativité et la pluralité des imaginaires. In fine s’exprime mon souhait intime de nous rapprocher de nos désirs profonds troublés par ces flux d’images, et tenter le temps d’un instant de nous dé-connecter.